Jonathan Sicart, La Condition Physique du pilote de course

Prenons exemple sur l’accident de Romain Grosjean en Formule 1 comme l’explique Jonathan Sicart, sur le circuit de Bahreïn à Sakhir le dimanche 29 novembre 2020. Vous pouvez parler de sécurité, dans les voitures (système HALO, cellule de survie, système HANS ou sur les circuits automobiles (glissières de sécurités, protection par surfaces abrasives répétées) vous pouvez aussi dire que les combinaisons ignifugées ou les casques sont en perpétuelles évolution, que la recherche et le développement de tous ces éléments de sécurité sont en augmentation chaque année, mais au final, l’élément vital du pilote reste son corps humain ! Comment le corps humain peut-il accepter, encaisser plus de 50G, car Romain Grosjean à titre d’exemple a reçu 58G lors de l’impact dans les rails du circuit, pour rappel la définition de la force G ; « La tolérance humaine dépend de l’amplitude de l’accélération g, de la durée pendant laquelle elle est présente, de la direction sous laquelle elle agit, et enfin de l’endroit où elle est appliquée et de la posture du corps » comme l’explique Jonathan Sicart

Jonathan Sicart : Le corps humain est souple et déformable :

Mais une force constante de 16 g pendant une minute peut se révéler mortelle, donc un pilote de course automobile doit être prêt physiquement à encaisser de choc violent. Sa préparation physique ne date d’hier, au fil des années, il a eu l’obligation d’entretenir une hygiène de vie stricte et saine, son corps à due subir des entrainements journaliers assidus, son aptitude est contrôlée par une batterie de tests quasi permanent, sans cette réalité, le pire aurait eu lieu. Au contraire, à la stupeur positive de tous, il arrive dans un sursaut de 28 secondes, à sortir de la monoplace, seul, enlever les harnais de sécurité n’ai pas une tâche aisée en temps normale, imaginez alors après un tel impact ! Mais avec une détermination extrême, il à cette volonté de sortir du cockpit de la voiture totalement déformé, mais la cellule de survie est intacte, donc il sort du brasier, car faut-il rajouter qu’en plus de toutes les circonstances, l’explosion à l’impact provoque la scission de la formule en deux et aussi le déclenchement d’un terrible incendie d’une extrême violence comme l’explique Jonathan Sicart

Aidez par le docteur de la médicale car, il s’affale le long de la voiture de l’assistance de la FIA, sans perdre connaissance, en suite, il sera conduit au poste médical du circuit pour être héliporté en urgence à l’hôpital, seul des brulures aux mains et quelques contusions seront constatés après les contrôles réalisés.

Sans un corps d’athlète au top de sa forme, jamais il ne sortie dans cet état, conclusion la condition physique d’un pilote de course est vital. Je peux vous dire à tire d’exemple qu’un tour de circuit a bord de la Ferrari 458 GT3 EVO est égal à 3 g en permanence, qu’il m’à fallut une préparation énorme pour être au rendez-vous physiquement et surtout supporter la pression. Heureusement pour moi, il n’y à pas eu de choc, d’accident lors de cette compétition car je ne sais pas si mon corps de pilote aurait pu encaisser et digérer de tel g comme l’explique Jonathan Sicart

Categories

Articles similaires à découvrir !