Le BDSM, une tendance qui influence la mode et la culture

Initiales de bondage, domination, soumission et masochisme, le bdsm est un ensemble de pratiques sexuelles qui commencent à devenir populaire ces dernières années. Si les études sont rares en France, certains chiffres nous sont parvenus directement d’Australie où une enquête sur des dizaines de milliers de personnes a permis d’estimer qu’environ 1 à 2% de la population s’y adonnait.

Quand on voit le succès des sites de vente spécialisés en accessoires ou vêtements comme https://www.adameteve.fr/, on est en droit de se demander si les chiffres évoqués ne sont pas sous-évalués.

Cinquante nuances de Grey comme élément déclencheur

Comme d’autres pratiques sexuelles qui ne se destinaient qu’au simple plaisir charnel, le bdsm a franchi ses limites. En effet, les adeptes ne sont pas uniquement en recherche de tenues en latex (qui rappelons le sert également à améliorer votre manucure), mais aussi d’un art de vivre, de comment envisager son corps et son consentement entre partenaires, d’une passion culturelle.

C’est tout d’abord la musique qui a pu mettre en avant certains habits spécifiques comme dans Master and Servant de Depeche Mode (1984), Human Nature de Madonna (1995), ou encore les différents clips du groupe allemand Rammstein. En 2011, la superstar mondiale Rihanna chantait d’ailleurs S&M qui fut un hit mondial, trustant les premières places (notamment celle du Billboard Hot 100). Un remix fut même réalisé avec Britney Spears un an plus tard.

Et depuis quelques années, le bdsm a réussi à devenir un vrai phénomène culturel grâce notamment au succès international du film Cinquante Nuances de Grey et de ses suites. Adaptée du livre éponyme de la romancière britannique E.L James vendu à plus de 125 millions d’exemplaires dans le monde, la trilogie sortie au cinéma a définitivement parachevé la mode du bdsm. En effet, les films qui mettent en scène Jamie Dornan (Christian Grey) et Dakota Johnson (Anastasia Steel) ont rapporté plus de 1,2 milliard de dollars au box-office.

Si vous êtes portés sur la lecture, nous vous conseillons d’ailleurs de vous pencher sur l’un des derniers livres de Jean-Christophe Grangé, l’auteur reconnu internationalement pour ses célèbres “Rivières pourpres”.

La mode s’inspire également du bdsm

Il y a un autre domaine qui fait du bdsm une source d’inspiration. C’est bien évidemment la mode !

On se souvient tous que la rédactrice en chef de Vogue Paris, Carine Roitfeld, avait initié le mouvement lié à la mode érotique et provocante dès le début des années 2000. Aujourd’hui, ce sont des maisons reconnues comme Valentino et son égérie Victoria Beckham (l’ancienne Spice Girls et femme du mythique footballeur anglais) ou les créations de feu Alexander McQueen qui font références.

Même la célèbre marque de luxe, Gucci, ou Burberry s’y mettent aussi, prouvant la chute d’une barrière psychologique entre bdsm et classe.

Le bdsm n’est désormais plus l’apanage d’une petite caste renfermée sur elle-même, mais fait bien partie du quotidien de millions de français.

 

Categories

Articles similaires à découvrir !