Comment Fonctionne le Traitement pour Arrêter de Fumer ? Que Peut-on Obtenir Avec ou Sans Ordonnance ?

Le tabagisme est un danger pour la santé, coûteux et très souvent répugnant pour les autres dans les situations sociales, mais il crée aussi une forte dépendance.

Une étude a révélé qu’environ la moitié de tous les fumeurs essaient d’arrêter de fumer chaque année, mais que seulement deux à trois pour cent de tous les fumeurs réussissent à arrêter à long terme.

Il existe plusieurs traitements disponibles pour aider quelqu’un lorsqu’il décide d’arrêter ; certains exigent une ordonnance et d’autres sont disponibles sans ordonnance. Ils seront en mesure de vous aider à déterminer quelle méthode vous convient le mieux.

Champix

Ces comprimés ne sont disponibles que sur ordonnance et contiennent l’agent fonctionnel varénicline, un type de médicament appelé agoniste partiel du récepteur nicotinique de l’acétylcholine.

Champix agit sur les récepteurs de la nicotine dans votre cerveau pour réduire les sentiments de sevrage. Ils bloquent également les effets de la nicotine lorsque vous fumez, réduisant ainsi les sensations agréables que vous éprouvez lorsque vous fumez.

Comment sont-ils pris ?

Un traitement initial normal durerait 12 semaines. On vous prescrira d’abord une trousse de départ, en prenant des comprimés d’une concentration inférieure à la normale pendant la première semaine précédant le jour où vous cessez de fumer. Les trois premiers jours de cette première semaine, on vous conseillera peut-être de prendre un comprimé blanc (0,5 mg) une fois par jour ; les quatre autres jours de cette semaine, on vous conseillera peut-être de prendre un comprimé blanc (0).

La semaine suivante, on vous conseillera peut-être de commencer à prendre un comprimé bleu (1 mg), deux fois par jour et d’arrêter de fumer un jour au cours de cette deuxième semaine du cours.

Votre médecin vous conseillera peut-être de continuer à prendre cette dose pendant le reste de la période de 12 semaines, avant de commencer à réduire votre dose si vous avez réussi à arrêter.

Zyban

L’ingrédient actif de ce médicament est le chlorhydrate de bupropion, qui ne peut être obtenu que sur ordonnance, en empêchant la dopamine et la noradrénaline d’être absorbées par les neurotransmetteurs du cerveau.

Ce sont les produits chimiques qui contrôlent les sentiments de plaisir et de satisfaction lorsque vous fumez. Comme ces produits chimiques sont toujours actifs, vos envies de fumer et vos symptômes de sevrage sont atténués.

Ce sont des comprimés à libération prolongée qui peuvent vous aider à contrôler vos envies de fumer au cours de la journée.

Comment sont-ils pris ?

  • Vous pourriez commencer par prendre un comprimé par jour pendant les six premiers jours, puis deux comprimés par jour à partir du septième jour et pendant le reste du traitement (habituellement jusqu’à neuf semaines).
  • Si le traitement s’avère efficace, votre médecin peut vous recommander d’arrêter de le prendre ou de continuer le traitement en prenant une dose réduite.

Thérapie de remplacement de la nicotine (TRN)

Ils contiennent tous de petites quantités de nicotine, mais sans fumée de cigarette nocive.

Certaines personnes arrêtent de fumer complètement lorsqu’elles commencent à utiliser la TRN, tandis que d’autres l’utilisent régulièrement tout en réduisant leur consommation de nicotine.

Les gens peuvent trouver que d’autres formes de TRN fonctionnent mieux pour eux:

  • des patchs sont placés sur une zone de la peau et libèrent directement de la nicotine dans la circulation sanguine de façon constante sur une période de 16 ou 24 heures ;
  • du chewing gum  et des pastilles qui libèrent de la nicotine plus rapidement et sont utiles pour contrôler les envies soudaines ;
  • des sprays nasaux et des inhalateurs qui fournissent un coup instantané « hit » de nicotine. Ils sont moins discrets que le chewing gum  ou les pastilles, mais l’un de ses avantages est qu’il peut être tenu et inhalé comme une cigarette, de sorte que vous êtes moins susceptible de manquer l’acte physique de fumer.

Beaucoup de gens trouvent que l’utilisation de plus d’une forme de TRN comme thérapie combinée facilite le sevrage.

Cigarettes électroniques

La popularité des e-cigarettes a explosé depuis qu’elles ont été lancées en 2004.

Comme il s’agit d’une innovation relativement récente, il existe peu de preuves solides concernant leur efficacité ou les risques à long terme. Les avantages (ou les risques) de leur utilisation ont donc fait l’objet de nombreux débats : ces appareils alimentés par batterie chauffent une petite cartouche d’un liquide qui est soit du propylène glycol ou de la glycérine, qui contiennent tous deux de la nicotine.

Lorsque le liquide s’échauffe, il produit une vapeur qui est inhalée par l’utilisateur. La vapeur contient de la nicotine, mais pas les produits chimiques cancérigènes ou le monoxyde de carbone nocif, ainsi que les résidus toxiques de goudron qu’elle laisse derrière elle.

Les e-cigarettes ne sont pas actuellement disponibles sur ordonnance, mais sont largement disponibles dans la rue et en ligne.

Quelles sont les recherches en cours ?

Un rapport publié en 2015  a conclu que les cigarettes électroniques étaient 95 % plus sûres que les cigarettes ordinaires. Un rapport de  2014 combinant les résultats de deux études a conclu que l’utilisation des e-cigarettes était efficace pour arrêter de fumer, même s’il soutenait que d’autres recherches étaient nécessaires, et qu’elle était déjà en cours.

Articles similaires à découvrir !